Accueil > Découvrir Montmélian > Office de tourisme Coeur de Savoie/ Montmélian > Histoire > Période moderne

Période moderne

lundi 22 juillet 2013, par mairie

Des sièges célèbres sont menés par les rois de France, François Ier (en 1536), Henri IV (1600), Louis XIII (1630) et Louis XIV (1691 et 1705), suite aux luttes d’influences pour les possessions italiennes et aux alliances des ducs de Savoie avec les empereurs Habsbourg. La citadelle est modernisée entre 1560 et 1570 pour l’adapter aux progrès de l’artillerie. Un système de bastions vient entourer le château fort. Au XVIIe siècle, Montmélian est considéré comme une des meilleures forteresses d’Europe, sans cesse remaniée, complétée, améliorée. La prospérité de la cité tient à plusieurs facteurs : située sur l’itinéraire des cols alpins, c’est un véritable " noeud " de communications, avec l’unique pont sur l’Isère entre Goncelin et Conflans. Le pont " Morens " (stable) est construit par l’architecte Cuenot de 1669 à 1684. L’importance du trafic routier favorise le développement d’une grande rue commerçante au pied du rocher du fort, avec ses échoppes, ses tavernes, ses auberges et ses hôtels. La citadelle fait travailler et vivre une partie de la population.Cependant, les guerres et sièges répétés du fort au XVIIe siècle remettent en cause l’existence même de la cité. La ville est à chaque fois en partie détruite et patiemment reconstruite. Les habitants obtiennent l’exonération des impôts suite à leur longue résistance aux troupes de Louis XIV durant le siège de 1691. Vauban vient inspecter les lieux et fait dresser un plan en relief, dont une copie est aujourd’hui visible au musée historique. Après un dernier siège, la citadelle est détruite sur ordre de Louis XIV en 1705.C’est le début de deux siècles de léthargie, le destin militaire de la ville étant achevé, le commerce décline aussi, d’autant plus que l’endiguement de l’Isère dans la première moitié du XIXe siècle déplace les zones d’activité. Mais la cité conserve sont rôle de centre-bourg du canton, avec une fonction viticole importante.