À l’affiche…

Cinéma Charlie Chaplin

Hôtel Transylvanie 3

Un film d’animation de Genndy Tartakovsky - USA 2018 - 1h37
A partir de 6 ans

Notre famille de monstres préférée embarque pour une croisière de rêve afin que Drac puisse enfin souffler un peu et savourer des vacances au lieu de s’occuper de tout le monde à l’hôtel. Tout s’annonce à merveille pour la petite famille, entre matchs de volley monstres, excursions exotiques et séances de bronzette au clair de lune. Mais les vacances idéales vont prendre un tour inattendu...

Le film, intelligent et bigarré, déborde d’idées et d’énergie, l’émotion surgit quand on s’y attend le moins. Sans oublier un esprit délicieusement irrévérencieux qui fait mouche à chaque fois. Le JdD

Samedi 20 Octobre à 16h00
Mardi 23 Octobre à 18h00

Les frères Sisters

Un film de Jacques Audiard. Avec Joaquin Phoenix, John C. Reilly - France 2018 - 1h57 - VF ou VOst

Charlie et Elie Sisters sont engagés par le Commodore pour rechercher et tuer un homme. De l’Oregon à la Californie, une traque implacable commence, un parcours initiatique qui va éprouver ce lien fou qui les unit. Un chemin vers leur humanité ?

Des images éblouissantes et des découvertes à chaque seconde. Un grand film en grand large pour toute la famille. Le Parisien

Samedi 20 Octobre à 20h30 (VF)
Dimanche 21 Octobre à 18h00 (VF)
Mardi 23 Octobre à 20h30 (VOst)

La chasse à l’ours

Un film d’animation de Joanna Harrison GB/Biélorussie 2018 - 0h42
A partir de 3 ans
Programme de 3 courts métrages d’animation.

Chaussons nos bottes et partons à l’aventure ! Attraper des ours, parcourir des forêts,
traverser des rivières. Même en hiver, tout est possible pour nos petits héros intrépides !

Samedi 27 Octobre à 17h00

Goûter offert à tous les enfants à partir de16h15, animations gratuites (exposition, coloriage géant, chasse à l’ours)

Leave non trace

Un film de Debra Granik avec Thomasin McKenzie, Ben Foster - USA 2018 - 1h49 - VO sous-titrée

Tom a 15 ans. Elle habite clandestinement avec son père dans la forêt qui borde Portland, Oregon. Limitant au maximum leurs contacts avec le monde moderne, ils forment une famille atypique et fusionnelle. Expulsés soudainement de leur refuge, les deux solitaires se voient offrir un toit, une scolarité et un travail. Alors que son père éprouve des difficultés à s’adapter, Tom découvre avec curiosité cette nouvelle vie. Le temps est-il venu pour elle de choisir entre l’amour filial et ce monde qui l’appelle ?

Dans le paysage du septième art étatsunien, cette femme, réalisatrice, continue de poser les pierres d’un travail de curiosité, d’altruisme, et de véritable conteuse de son pays, de son vaste territoire, et de ses hommes. Bande à Part


Samedi 27 Octobre à 18h00
Dimanche 28 Octobre à 20h30

9.1 I feel good

Un film de Benoît Delépine et Gustave Kervern Avec Jean Dujardin, Yolande Moreau
France 2018 - 1h43

Monique dirige une communauté Emmaüs près de Pau. Après plusieurs années d’absence, elle voit débarquer son frère, Jacques, un bon à rien qui n’a qu’une obsession : trouver l’idée qui le rendra riche. Plus que des retrouvailles familiales, ce sont deux visions du monde qui s’affrontent.

Une réjouissante comédie utopique grâce à laquelle on se sent bien. aVoir-aLire.com Sorte de roquette poétique tirée sur le macronisme et ses mirages, "I Feel Good" est peut-être le meilleur film de Kervern et Delépine. Tour à tour glaçant et hilarant, acide et révolté, mais jamais amer. Ecran Large

Samedi 27 Octobre à 20h30
Dimanche 28 Octobre à 18h00

9.2 De chaque instant

Un documentaire de Nicolas Philibert France 2018 - 1h45

Chaque année, des dizaines de milliers de jeunes gens, filles et garçons, se lancent dans des études en soins infirmiers. Entre cours théoriques, exercices pratiques et stages sur le terrain, ils devront acquérir un grand nombre de connaissances, maîtriser de nombreux gestes techniques et se préparer à endosser de lourdes responsabilités.
Ce film retrace les hauts et les bas d’un apprentissage qui va les confronter très tôt, souvent très jeunes, à la fragilité humaine, à la souffrance, aux fêlures des âmes et des corps. C’est pourquoi il nous parle de nous, de notre humanité.

De chaque instant s’avère un film d’une grande douceur, nous laissant avec l’impression
surprenante mais bienvenue d’une éducation où bienveillance et dignité se conjuguent pour former ceux qui nous assisteront dans les moments de détresse.
Les Cahiers du Cinéma

Mardi 30 Octobre à 20h30