Actualités

Montmélian lauréate du Grand Prix Européen de l’Urbanisme


Béatrice Santais s’exprime à l’issue de la remise du Prix Européen de l’Urbanisme

Le 10e Grand Prix Européen de l’Urbanisme, organisé par le Conseil européen des urbanistes, qui portait cette année sur le thème de l’énergie, a récompensé Montmélian pour le projet de quartier solaire du Triangle Sud. Ce palmarès a été dévoilé le 5 mai à Bruxelles en présence de Béatrice Santais, Députée-maire, d’Yves Pavillet, adjoint à l’urbanisme, de Jean Rauber, Directeur général des services et de l’équipe d’urbanistes (Sarah Cohen Lieux Dits, Claire Lucas, Jaime Su Prettel) qui travaille sur ce projet. Montmélian partage ce Premier Prix avec les communes de Genève pour la Suisse, de Limbourg (Belgique) et d’Oslo (Norvège).
C’est une grande distinction pour la Ville, car il est rare qu’une commune de la taille de Montmélian soit lauréate de ce grand prix. Dans son délibéré justifiant l’attribution du prix, le jury s’est dit séduit par l’approche adoptée par la ville qui reflète le caractère expérimental de nombreux aspects de l’étude sur les questions environnementales et, en particulier, celle de l’énergie solaire qui a guidé le projet d’urbanisme. Pour le jury, l’exemple de Montmélian montre également qu’une ville de 4000 habitants peut aussi proposer de réelles innovations. Ce projet très ambitieux s’inscrit dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme approuvé en 2012, qui exige notamment que 50% de l’énergie primaire de la ville soit fournie à partir de sources d’énergies renouvelables. Pour le futur quartier du Triangle Sud qui comprendra plusieurs centaines de logements, la ville a adopté un plan encore plus ambitieux avec l’objectif de couvrir 80% des besoins thermiques à partir de l’énergie solaire. A long terme, il s’agit obtenir des coûts de chauffage en dessous de la moyenne nationale pour la consommation d’énergie domestique et une facture d’énergie réduite et stable garantie sur 20 ans pour le locataire ou le propriétaire occupant. Ce qui nécessite un montage opérationnel novateur dans lequel le coût de l’installation solaire est globalisé dans l’aménagement. Les terrains à bâtir seront donc vendus « chauffés » aux promoteurs et bailleurs. Dans cette démarche, le bilan financier de l’opération est équilibré.

Les études pour ce projet ont été financées par la Région Rhône-Alpes à hauteur de 59121 € (dont 40 581€ au titre du CDDRA), l’ADEME (6000 €), le Conseil Général de la Savoie (10 000 €) et par la Ville de Montmélian (45 145€).