Actualités

8e Rencontres Nationales TEPOS

Après une année de préparation, la Communauté de communes Coeur de Savoie et la Ville de Montmélian, en partenariat avec le CLER - Réseau pour la transition énergétique, sont prêtes à ouvrir les portes des 8èmes Rencontres nationales « Énergie & territoires ruraux, vers des Territoires à Énergie POSitive » (TEPOS), le 26 septembre 2018.
Du mercredi 26 au vendredi 28 septembre, plus de 450 personnes en provenance de toute la France se rassembleront à l’Espace François Mitterrand à Montmélian, afin de participer aux Rencontres TEPOS : élus et techniciens de collectivités, partenaires institutionnels, professionnels du secteur de l’énergie, chefs d’entreprise, acteurs du monde agricole, services de l’État...
Le programme s’ouvrira mercredi à 14h sur une conférence plénière, au cours de laquelle chacun pourra écouter le témoignage de collectivités engagées vers l’autonomie énergétique. Comme chaque année, une collectivité étrangère interviendra lors de cette séquence. Après une commune autrichienne en 2016 et un territoire suisse en 2017, Nabil CHLIYAH, 1er vice-président du conseil communal de Chefchaouen (Maroc), présentera les enjeux de sa collectivité et les solutions opérationnelles qu’elle a mises en place. La conférence se poursuivra par l’intervention d’Odile MARCEL, philosophe et écrivaine, vice-présidente du collectif Paysages de l’après-pétrole, et se terminera sur un temps de présentation du réseau TEPOS.
Le programme des Rencontres permettra également la mise en valeur du territoire de Coeur de Savoie, notamment grâce à 8 visites de sites, prévues mercredi 26 de 17h à 19h. Répartis par groupes de 20 à 40 visiteurs, les participants auront ainsi l’opportunité de découvrir, parmi d’autres sites, le Solaret. Première Centrale villageoise en Coeur de Savoie, l’objectif de cette société coopérative est d’associer citoyens, collectivités et entreprises locales pour équiper des toitures en installations photovoltaïques.
Une autre visite emmènera les congressistes à la rencontre de vignerons à Cruet, pour exposer le projet « Vitivalo », développé par l’Université Savoie Mont Blanc. Deux chercheurs présenteront ainsi leurs recherches, articulées autour de deux axes : limiter l’impact environnemental de la filière viticole sur l’atmosphère, et valoriser les déchets viticoles tout en développant de nouvelles opportunités économiques locales.
Les autres visites mèneront les participants à la Régie de territoire à Saint-Pierre-d’Albigny, au Parc d’activités du Héron à La Rochette rencontrer des entreprises partenaires du TEPOS, à la chaufferie bois de Coise-Saint-Jean-Pied-Gauthier, aux Grangettes visiter une habitation rénovée, à vélo électrique sur un circuit de présentation des installations favorisant une nouvelle mobilité, sans oublier Montmélian et ses installations solaires.
Jeudi 27, les congressistes participeront à 8 ateliers techniques et 4 formations, animés par des professionnels du développement durable et des métiers d’énergies renouvelables. De 14h à 17h, un 9ème atelier est proposé dans le cadre du Programme OFF des Rencontres : « Entreprises et TEPOS ». Les entreprises de Coeur de Savoie sont, entre autres participants, conviées à venir présenter et découvrir des solutions mises en oeuvre dans le cadre de la démarche TEPOS : approvisionnement local, autoconsommation, ou encore développement de solutions durables.
La journée du jeudi se terminera par des balades thématiques dans le vieux Montmélian (patrimoine, poésie, musique et photographie), suivies d’une soirée festive (réservée aux inscrits).
La matinée du vendredi 28 sera consacrée à une conférence plénière de clôture, séquencée autour de 3 problématiques : la solidarité entre les territoires pour atteindre l’autonomie énergétique, la mise en place d’initiatives locales, et l’alimentation en tant que vecteur de transitions.
Au total, ce sont plus de 60 personnes qui ont été impliquées dans la préparation de cet évènement : élus et techniciens de Coeur de Savoie et de Montmélian, professionnels, producteurs locaux, bénévoles...
Dans une logique de cohérence, chacun des choix organisationnels et logistiques a été pesé et réfléchi, afin que les Rencontres s’inscrivent comme un évènement à empreinte carbone minime.